IT

IT/Smem

Pour avoir une idée de la conso mémoire d’un programme, sous Linux, j’utilise smem. Sa particularité, outre de présenter les résultats sous forme bien sympa si on utilise les bons arguments, est de proposer plusieurs indicateurs : la consommation mémoire standard, RSS ou resident set size, mais aussi une mesure tenant compte des zones mémoires partagées par plusieurs applications, et donc moins surestimée : la proportional set size (PSS).

Une fois installé via yum ou apt, on peut le lancer directement sans argument, pour avoir la liste des process consommant de la mémoire pour l’utilisateur. Si on rajoute l’option -t, on a une ligne avec le total. L’option -k permet d’ajouter l’unité (Mb ou Gb). On peut aussi lui demander la conso mémoire d’un process en particulier, avec -P (on met un crochet sur la 1ere lettre pour éviter de voir apparaitre la commande smem dans la liste :

$ smem -t -k -P [i]ceweasel
PID User     Command                         Swap      USS      PSS      RSS 
24263 aline    /usr/lib/iceweasel/plugin-c        0   102.4M   106.2M   116.9M 
21283 aline    iceweasel -P -no-remote            0   435.1M   439.2M   455.0M 
28465 aline    iceweasel -P -no-remote            0   812.6M   815.3M   831.3M 
-------------------------------------------------------------------------------
  154 1                                           0     1.3G     1.3G     1.4G

J’aime bien cet affichage, car il est lisible et permet d’avoir d’un coup d’œil la somme de la mémoire consommée par tous les process liés à une application… et en unités compréhensibles, en plus ! Si on est fan de graphiques, smem permet aussi de représenter la consommation mémoire sous forme de pie chart, ou de barres. Par exemple, le consommation de tous les processus de l’utilisateur, par nom :

$ smem --pie=name

Donnera l’image suivante :

Un graphique en barre de la consommation mémoire sur les processus de Chrome donnera :

$ smem -P [c]hrome --bar=name

Et pour finir, un petit camenbert sur la consommation de Iceweasel :

$ smem -P [i]ceweasel --pie=name

Ce n’est pas super sexy, mais c’est tout de même très lisible, je trouve, et bien plus parlant qu’un tableau avec des unités en octets ! :p

30 janvier 2020 Aucun commentaire

IT/Install PHP 5.6 on CentOS 7

Par défaut, CentOS est fourni avec une version PHP 5.4, un peu trop vieille pour la plupart des applications type LAMP (la 5.4 date tout de même de 2013).

Après avoir tenté et raté l'installation via le repo webtatic, j'ai découvert que CentOS déconseille officiellement ce repo, et conseille plutôt les repos de Rémi Collet. J'ai donc utilisé son tutoriel, sur son site http://rpms.remirepo.net/wizard/.

Command to install the EPEL repository configuration package:
 # yum install https://dl.fedoraproject.org/pub/epel/epel-release-latest-7.noarch.rpm

Command to install the Remi repository configuration package:
# yum install http://rpms.remirepo.net/enterprise/remi-release-7.rpm

Command to install the yum-utils package (for the yum-config-manager command):

# yum install yum-utils

You want a single version which means replacing base packages from the distribution
Packages have the same name than the base repository, ie php-*
PHP version 5.6 packages are available for CentOS 7 in remi-php56 repository

Command to enable the repository:

# yum-config-manager --enable remi-php56

Command to upgrade (the repository only provides PHP):
# yum update

Command to install additional packages:
# yum install php-xxx

Command to check the installed version and available extensions:
 # php --version
 # php --modules
29 janvier 2020 Aucun commentaire

IT/Ajouter un service à chkconfig

Si en tentant de configurer le démarrage automatique d'un de nos scripts d'init avec chkconfig, on se prend le message suivant :

# chkconfig murmur on
Le service murmur ne prend pas en charge chkconfig

Pas de panique ! Cela veut juste dire que dans le script d'init, on a oublié de mettre une ligne de commentaire au début du fichier, contenant :

# chkconfig:   

Par exemple, pour murmur, si on ajoute la ligne :

# chkconfig: 2345 55 25

Et qu'on relance le chkconfig on, plus d'erreur. Et on peut vérifier que le service sera bien lancé au démarrage des différents runlevel avec la commande chkconfig --list :

# chkconfig --list
murmur          0:arrêt 1:arrêt 2:marche    3:marche    4:marche    5:marche    6:arrêt
netconsole      0:arrêt 1:arrêt 2:arrêt 3:arrêt 4:arrêt 5:arrêt 6:arrêt
network 0:arrêt 1:arrêt 2:marche 3:marche 4:marche 5:marche 6:arrêt
29 janvier 2020 Aucun commentaire

IT/Logs textuels avec systemd

Ayant récemment tenté la migration de Centos 6.5 vers 7.2 via le script d'upgrade redhat-upgrade-tool (celui qu'il est déconseillé d'utiliser en production sur leur wiki, oui, oui), je me suis retrouvée confrontée au problème des logs binaires de systemd. Ce qui n'est pas super pratique quand on doit booter son systeme en mode rescue et qu'on ne dispose pas de tous les outils qu'on voudrait... (Car oui, l'upgrade s'est globalement bien passée, mais il y a eu plusieurs démarrage en mode rescue tout de même).

Mais en farfouillant sur le net, j'ai découvert l'existence d'un package magnifigique, syslog-ng ! Que fait-il ? Tout simplement, il permet de revenir à des logs sous forme de texte là ou systemd les transforme en binaire. Fini les journalctl, re bonjour les grep et tail !

En plus, l'installation est hyper simple. On installe le paquet :

# yum install syslog-ng

Puis un petit edit de /etc/systemd/journald.conf pour y désactiver le storage de logs sous forme binaire :

[Journal]
Storage=none

On démarre et active le service, et enjoy !

# systemctl enable syslog-ng.service
# systemctl start syslog-ng.service

Source

29 janvier 2020 Aucun commentaire

IT/Alternatives system to switch Firefox

Pour mes tests Selenium, j’ai besoin de pouvoir utiliser une version de Firefox qui ne soit pas la dernière. J’ai donc été confrontée au problème suivant : il y a-t-il une commande simple comme alternatives pour passer d’une installation de Firefox à une autre, comme c’est par exemple possible pour java ? La réponse est oui ! Tout d’abord, on télécharge la version de Firefox qui nous intéresse :

# mkdir -p /opt/firefox
# wget https://ftp.mozilla.org/pub/firefox/releases/46.0.1/firefox-46.0.1.linux-x86_64.sdk.tar.bz2
# tar -xvf firefox-46.0.1.linux-x86_64.sdk.tar.bz2
# mv firefox-sdk/ firefox-46.0.1

Ensuite, on configure la version par défaut et la version custom dans alternatives :

# alternatives --install /usr/local/bin/firefox firefox /usr/bin/firefox 10
# alternatives --install /usr/local/bin/firefox firefox /opt/firefox/firefox-46.0.1/bin/firefox 20
# alternatives --config firefox

There are 2 programs which provide 'firefox'.

Selection Command
-----------------------------------------------
1 /usr/bin/firefox
+ 2 /opt/firefox/firefox-46.0.1/bin/firefox

Enter to keep the current selection[+], or type selection number:

Si pour une raison quelconque, on veut retourner à l’état antérieur, il suffira de supprimer les installations de alternatives :

# /usr/sbin/alternatives --remove firefox /opt/firefox/firefox
# /usr/sbin/alternatives --remove firefox /usr/bin/firefox

Source

29 janvier 2020 Aucun commentaire