general/Petit bilan du confinement

06 juillet 2020 Rédigé par Linuxine

Cette semaine, je suis revenue physiquement au travail, pour la première fois depuis presque 4 mois... Je suis encore en télétravail la majorité du temps, mais pour le moment, nous sommes sortis de la période de confinement. Je me suis donc dit que c'était le bon moment pour faire un petit bilan de cette période particulière qui a pas mal chamboulé notre quotidien.

Tout d'abord, j'ai la chance de ne pas manquer d'espace chez moi, et d'avoir un jardin, donc le confinement n'a pas été trop pénible. De même, j'ai pu télétravailler dès le début, donc je n'ai pas eu à prendre les transports et à stresser pour ma santé. Étant d'un naturel assez casanier, je n'ai pas été aussi brimée par ce confinement que des gens habitués à sortir tous les soirs, et dont les logements auraient pu être exigus. Au passage, j'ai tout de même apprécié l'ironie que mes collègues qui me prenaient de haut parce que je n'habitais "pas Paris intra-muros, mais comment tu fais, en banlieue, il n'y a rien à faire quand tu sors, je ne pourrais jamais !" soient coincés dans leur clapiers aux loyers hors de prix...  Je sais, ce n'est pas gentil, mais ça soulage :D

Par contre, en tant que banlieusarde sans voiture, l'approvisionnement a été un peu compliqué, surtout au début. Bien sûr, nous n'avons pas manqué de nourriture, mais nous avions l'habitude de nous faire livrer nos courses, et au tout début du confinement, les sites de livraison ont été tout simplement pris d'assaut. A tel point qu'ils ont fermé, pour la plupart... Évidemment, les gens qui les saturaient auraient sans doute pu utiliser leur bagnole, contrairement à nous, donc c'était un peu rageant... J'ai dû souvent aller faire la queue à l'ouverture de mon Biocoop et de mon La Vie Claire, a pied, pour essayer de m'approvisionner. Les pâtes, la farine et la levure étaient manquants, tout comme les oeufs, les lardons et produits carnés en général. Les pâtes sont rapidement revenues en rayon, mais mon Biocoop était en manque de lardons et d'oeufs pendant un bon mois. Et la levure à pain est restée bien des semaines une denrée rare, ce qui est dommage pour moi qui faisais depuis longtemps mon pain maison... Pour les légumes, on se fait habituellement livrer un panier hebdomadaire de produits locaux. Le site a été pris d'assaut également : alors que d'habitude on pouvait commander du lundi soir au mercredi, là, en 1h, les commandes étaient closes ; il fallait attendre l'ouverture des commandes sur le site en le rafraichissant sans cesse, j'avais l'impression d'acheter des places de concert...

Au niveau des masques, nous n'avons pas eu de souci, j'en avait déjà une douzaine chez moi, importés du Japon, puisque j'en mettais dans le train depuis environ 2 ans. Au passage, les gens me regardaient toujours comme une tarée, dans le train, avec mon masque, alors qu'en fait, j'était une précurseure ! D'ailleurs, il y a même une dame qui m'a arrêtée un jour dans la rue, alors que j'allais en courses, pour me dire "Je vous reconnais, vous êtes la dame avec la trottinette dans le train ! Vous les avez trouvé où, vos masques ?" :D

Bref, c'était un peu stressant de voir qu'on est très dépendants niveau approvisionnement de nourriture. On a fait pousser des salades dans le jardin, mais on est très loin de l'autarcie ! J'ai tout de même été confortée dans mes choix "zéro déchets" car du coup, les courses se limitaient à la nourriture, je n'avais pas besoin d'acheter de produits ménagers par exemple, vu que je fabrique tout moi-même. De même, pour la salle de bain et les produits d'hygiène, mes besoins étaient assez limités car simples. J'en ai profité pour tester et adopter le "PQ lavable", c'est à dire des petites lingettes en éponge que j'ai fabriquées à partir d'une vieille serviette de toilette. Utilisé uniquement pour les "petites commissions", c'est très agréable et bien plus efficace que le PQ jetable. Évidemment, c'est plus facile à mettre en oeuvre lorsqu'on est confiné chez soi et qu'on peut installer le bac à linge sale près des toilettes :D

Être en permanence chez soi a également des avantages : j'ai pu bien plus m'occuper du jardin. Ainsi, nous avons déplacé assez violemment une plante qui serait sans doute morte si nous n'avions pas pu l'arroser tous les jours, plusieurs fois par jour, pour l'aider à survivre. J'ai testé d'utiliser l'eau de nettoyage des légumes et même de la vaisselle pour arroser mes plantes, et donc économiser de l'eau. Mon produit vaisselle étant bio, ça ne pose pas de souci. Maintenant, je récupère toute l'eau dans une bassine dès que je lave ou rince quelque chose, et zou, dans les plantes !

Comme nous ne pouvions plus sortir pour faire du sport, la famille s'est découvert une passion pour Ring Fit, le jeu Nintendo sur Switch. Super bien conçu et ludique, je vous le conseille, ça m'a même permis d'améliorer mon souffle ! Comme la plupart des gens pendant le confinement, il a fallu cuisiner tous les repas, fini les restaurants... ce n'est pas moi qui en a préparé la grande majorité, mais j'ai essayé d'aider un peu ;)

Côté culture, nous avons multiplié les soirées ciné dans notre salon. Entre notre cinémathèque perso et Netflix, nous avions de quoi faire. J'ai par contre été très attristée de la fermeture de ma médiathèque, heureusement que je pouvais toujours acheter des epub sur le site du Furet du Nord... Nous avons aussi pris un abonnement pour tout la famille sur Iznéo, site web et application de lecture de bandes dessinées, manga, comics et webtoon en ligne. Ils avaient eu la bonne idée de proposer un mois d'abonnement gratuit... Nous avons donc testé ; j'avais une mauvaise expérience de leur application, qui ne proposait pas de mode de lecture "case par case" lorsque je l'avais essayée il y a quelques années. Mais ils ont beaucoup progressé depuis : il y a maintenant le mode "Easy Comics" qui permet ce mode de lecture, et qui fonctionne très bien. Avec l'abonnement, on a accès à environ 700 albums, parmi le catalogue des 12 éditeurs franco belges qui ont fondé le site : Bamboo, Casterman, Dargaud, Dupuis, Futuropolis, Gallimard, Jungle, Le Lombard, Steinkis, Rue de Sèvres, Bayard, Kana, Urban Comics, Ankama. Autant dire qu'il y a de quoi lire !

Au tout début du confinement, je suivais les chiffres des contaminations sur le site Worldometers, mais j'ai rapidement arrêté, car entre ça et les infos, ça devenait très anxiogène.. Je ne regardais déjà pas les chaînes d'info, mais j'ai réduit mon suivi de l'information pour me protéger. Un peu de Mastodon et le live du site Le Monde, c'était déjà pas mal. Et au final, on vit assez bien sans savoir toutes les bêtises que Trump éructe sur Twitter en permanence... ;)

Il y aurait sans doute d'autres points à aborder, mais cet article est déjà assez long... Je ferais des ajouts si besoin. A bientôt, et n'oubliez pas, sortez masqués ;)

 

1 commentaire

#1 

Attention concernant le produit vaisselle bio dans les plantes !

Biologique ne veut pas dire comestible ou encore non toxique !

Commentaire de Lecteur
Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire