Archive for Livres

LivresPrince de Sang


★★★★☆
L’entre-deux-guerres, Tome 1
Raymond E. Feist
De nombreuses années ont passé depuis les événements relatés dans la trilogie du Legs de la Faille. Le prince Arutha renonce à ses droits sur la couronne (son frère du roi Lyam n’ayant pas d’héritier mâle) au profit de ses fils ainés, les jumeaux Borric et Erland. Mais ceux-ci, enfant gâtés préservés depuis leur plus jeune âge, n’ont pas du tout la préparation nécessaire pour ce genre de responsabilité. Leur père décide donc de les endurcir en les envoyant en tant qu’émissaires au jubilé de l’Impératrice de Kesh-la-Grande. Ce voyage dans des contrées lointaines et exotiques sera plus que formateur pour les deux jeunes princes, car le danger n’est pas loin ! On suit donc ici le cheminement des deux jeunes princes, et leur passage de l’état d’adolescents insouciants à celui de princes héritiers conscients de leur rang. On retrouve également des personnages familiers, ayant vieilli, comme James et Locklear, ainsi que Pug, et sa fille Gamina, qui va voler le coeur de James. De nouveaux personnages haut en couleur font également leur entrée en scène, le magicien facétieux Nakor et l’ancien mercenaire Ghuda Bulé. J’ai beaucoup aimé ce tome, car il se rapproche de l’ambiance de la Trilogie de l’Empire : l’action est moins présente que les intrigues politiques au sein de la cour de l’impératrice. Comme Kelewan, Kesh est un royaume exotique pour un natif de Krondor, et j’ai trouvé cela intéressant de la découvrir à travers les yeux inexpérimentés des deux jumeaux. Bref, un bon opus !

LivresKrondor : la Larme des Dieux


★★★★☆
Le leg de la Faille, Tome 3
Raymond E. Feist

Cette trilogie fini en beauté, puisque ce tome 3 était encore plus palpitant que le précédent ! Cette fois encore, on suit exclusivement les aventures de James et de William, qui doivent lutter contre des forces maléfiques. Celles-ci, non contentes de fomenter des troubles dans Krondor, et un peu partout dans le pays, veulent également voler un artefact magique particulièrement puissant, la Larme des Dieux. Si cet artefact venait à tomber entre de mauvaises mains, il serait alors impossible aux prières d’être entendues par les Dieux, rien de moins ! Et les forces du mal pourront alors se déchainer sur Midkemia sans rencontrer d’opposition… James, William, et la nouvelle magicienne de la cour, Jazhara, vont devoir tout mettre en oeuvre pour récupérer cet artefact. C’est de nouveau un tome où la magie se déchaine. Et si, au final, Krondor est temporairement hors de danger, on ne sait toujours pas qui est celui qui semble se cacher derrière tous ces troubles, et qui se fait surnommer le Rampant… On retrouve donc ici les personnages du tome 2, qu’on a toujours plaisir à suivre et à voir évoluer. L’ajout d’un personnage féminin est rafraichissant, même si au final, elle agit plus en tant que magicienne que femme. On est loin de la psychologie des personnages de la trilogie de l’Empire, et c’est un peu dommage, mais au moins, on s’éloigne de la fantasy “hyper classique” à base d’orc, d’elfes et d’autres nains, et c’est déjà ça !

LivresKrondor : Les Assassins


★★★★☆
Le leg de la Faille, Tome 2
Raymond E. Feist
Je suis rassurée, cette trilogie-ci s’améliore avec le temps ! J’ai en effet largement préféré ce tome 2. On y retrouve les mêmes protagonistes que précédemment, mais l’intrigue est plus originale. On suit cette fois l’aventure exclusivement du côté des humains : pas de nains, pas d’elfes, pas de trolls… mais de la magie tout de même ! Un nouveau personnage est d’ailleurs introduit, le fils du magicien Pug, William. Ce dernier a choisi de ne pas développer ses dons héréditaires pour la magie, mais de devenir soldat, décision qui n’a pas enchanté son père… (jeu de mots !) ;). Il a tout de même le pouvoir de parler avec les animaux, ce qui s’avérera bien pratique dans certaines situations. De nouveau, il y a certes principalement de l’action, mais avec juste une dose de suspense et de mystère, puisqu’on ne sait toujours pas qui se cache derrière les attaques contre Krondor. Les différentes forces maléfiques à l’œuvre (magiciens, assassins, …) semblent avoir un but commun, mais lequel ? Entre également en scène une organisation vouant un culte à un mystérieux et puissant démon… bref, cela promet du paranormal pour le tome 3 !

LivresKrondor : La Trahison


★★★☆☆
Le leg de la Faille, Tome 1
Raymond E. Feist

Après l’escapade sur Kelewan de la Trilogie de l’Empire, nous sommes de retour sur Midkémia, pour la suite des aventures du magicien Pug, du prince de Krondor Arutha et de leurs amis. Je dois dire qu’après les trois tomes précédents, que j’ai trouvé palpitants, ce retour à de la fantasy plus “classique” est un peu décevant. Presque uniquement de l’action, pas d’intrigues politiques, peu de mise en place de l’histoire ou de la psychologique des personnage. L’univers est toujours plaisant, avec ses elfes, ses nains, et ses dragons, et les personnages toujours attachants, mais l’histoire en elle-même est carrément une redite de “Tenèbres sur Sethanon”. On assiste en effet à l’arrivée sur Midkémia d’un vilain méchant, qui lève une armée d’elfes des ténèbres pour attaquer le Royaume des Isles, avec comme motivation cachée de s’emparer de la Pierre de Vie, l’artefact magique redoutablement puissant caché à Sethanon… Ça ne vous dit rien ? Hé bien, pour ceux qui ne l’auraient pas lu, c’est exactement le scénario de “Tenèbres sur Sethanon”. Le méchant n’est évidemment pas le même, les héros ont vieilli et de nouveaux protagonistes font leur apparition, mais tout cela a tout de même un fort air de déjà vu ! L’histoire peine d’ailleurs à se mettre en place, le premier quart du livre est selon moi assez brouillon, on ne voit pas bien où les événements vont nous mener. Ce qui est peut être une astuce pour qu’on s’apercoive le plus tard possible qu’on a déjà lu ça quelque part… 😉 Il s’agit encore ici d’une trilogie ; j’ai commencé le 2e tome, on verra donc si la suite est meilleure !

LivresFrontière Barbare


★★★☆☆
Frontière Barbabre
Serge Brussolo

Si vous ne connaissez pas Serge Brussolo, je vous recommande vivement cet auteur. On l’a souvent décrit comme le “Stephen King français”, et il est vrai que ses romans ont quelques similitudes avec ceux de King : un goût certain pour l’horreur et le fantastique, des personnages toujours à la frontière de la folie, et surtout une capacité à captiver le lecteur : même lorsqu’on sent que ce n’est pas une de ses meilleures oeuvres (comme c’est le cas ici), il arrive toujours à nous surprendre et à faire évoluer le récit de façon inattendue. Par contre, je ne vous recommanderais pas de commencer par cet ouvrage : même s’il y a de bonnes idées, et un univers plutôt bien construit, il y a quelques incohérences, et le récit connait quelques pertes de vitesse. Nous suivons ici le personnage de David, – dans un Brussolo, si le héros est masculin, il a de très fortes chances de d’appeler David 😉 – un exovétérinaire, qui s’occupe de désarmer des animaux exomorphes dans les planètes en conflit qui constituent la “frontière barbare” de la galaxie. Ce sont des zones de combats entre espèces extraterrestres, qui n’utilisent pas des armes “traditionnelles”, mais des animaux modifiés pour la guerre, comme des sortes d’éléphant lance-flammes, des chevaux électriques, etc. Cette partie du récit est bien construite, et regorge d’idées originales. Comme toujours, l’ambiance devient progressivement de plus en plus malsaine et angoissante, avec des personnages qui glissent doucement vers la folie. Mais cette fois, les différents rebondissements finissent par donner une histoire un peu décousue. Comme toujours dans un Brussolo (il l’a avoué à ma Maman en personne au salon du livre), le point faible du livre est sa fin. On a toujours l’impression qu’il n’arrive pas à finir une histoire de façon satisfaisante. Mais cette fois, la fin est particulièrement brutale, et parait un peu baclée. Bref, ce n’est clairement pas son meilleur roman, mais ça se dévore tout de même !

LivresHelp! How to Become Slightly Happier…

★★★☆☆
Help! – How to Become Slightly Happier and Get a Bit More Done
Oliver Burkeman

J’ai acheté ce livre un peu par hasard, car il était en promotion sur la boutique Kindle, et les commentaires étaient plutôt élogieux. Je n’ai pas été déçue de mon achat : c’est un livre plein d’humour qui compile tout ce que l’auteur a pu lire dans les très nombreux livres de type “Self Help”, qui promettent d’améliorer sa vie en quelques heures, apprendre à devenir un Dieu de l’organisation, redoutablement efficace au travail, faire fortune en s’amusant, ou encore carrément réussir sa vie. Le ton employé est vraiment très drôle, car l’auteur se moque des auteurs de ce genre de livres, dont la grande majorité sont des charlatans, qui veulent vous faire croire que si vous n’êtes pas riche et heureux dans votre vie, c’est de votre faute. Il y a tout de même un auteur célèbre de ce type de livres aux US dont la théorie est que pour avoir quelque chose, il suffit de le vouloir très fort ! Sous entendu, si vous êtes pauvres, c’est parce que vous le voulez bien… Il y a d’autres exemples moins cyniques, comme l”auteur du livre sur les “gestes généreux gratuits” qui refuse de donner gratuitement et généreusement les magnets de frigo qu’il vend lors de ses conférences… Outre le fait que le livre est drôle, on y apprend tout de même des choses intéressantes : pourquoi les grandes structures favorisent les managers incompétents, pourquoi les réunions ne servent à rien, comment utiliser “l’incompétence stratégique” pour éviter de se voir confier des taches qu’on a pas envie de faire, etc. Et pour moi, l’auteur a un côté sympathique car il est, comme moi, un grand adepte des todo list, qu’il passe (pas comme moi, tout de même) de longues heures à réorganiser, reformuler, réordonner ! Bref, comme indiqué dans le titre, ce livre ne changera pas profondément ma vie, mais j’aurais passé un bon moment, et en plus appris quelques astuces pour la rendre un peu plus facile et mieux organisée.

LivresMaitresse de l’Empire


★★★★★
La trilogie de l’Empire, Tome 3
de Raymond E. Feist et Janny Wurts

Le suspense est à son comble dans cette suite et fin de la Trilogie de l’Empire, puisque cette fois, Mara des Acoma doit affronter un adversaire bien plus redoutable que des familles rivales au Jeu du Conseil. Dans sa lutte pour changer les traditions iniques des Tsurani, elle va en effet devoir trouver un moyen de contrer les plans de l’Assemblée des Magiciens de Kelewan, sans entrainer la destruction de son clan. Et ceci, alors que les Magiciens sont tous puissants dans l’Empire, et surtout, au-dessus des loi, ce qui implique qu’ils peuvent ordonner la destruction totale d’une grande famille, sans que personne ne puisse s’y opposer. Comme dans les tomes précédents, on se demande en permanence si Mara va s’en sortir, et comment elle va éviter la destruction pour elle et son clan. Et comme dans les tomes précédents, on dévore, tout en regrettant d’arriver bientôt à la fin du livre ! J’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie, et ce point de vue féminin et anticonformiste sur l’Empire des Tsurani. J’ai commandé les autres livres du cycle de la Guerre de la Faille, mais je me demande si je les apprécierai autant que ces 3 tomes. Je pense que la collaboration avec Janny Wurts joue beaucoup dans le style différent, moins orienté vers l’action, même s’il y en a, et plus orienté vers la description de la société Tsurani et l’évolution de la vision qu’en a le personnage principal. Les aventures de Mara vont décidémment me manquer !

LivresPair de l’empire


★★★★★
La trilogie de l’Empire, Tome 2
de Raymond E. Feist et Janny Wurts

Après avoir dévoré le tome 1, je me suis hâtée de lire la suite des aventures de Mara des Acoma, et de sa lutte pour la survie de son clan contre les complots du jeu du Conseil de Kelewan. Je n’ai pas été déçue par ce tome 2 ; je l’ai même encore plus aimé que le premier : on y retrouve tant autant de suspense et de rebondissements que dans le précédent, avec les intrigues politiques compliquées ourdies par les familles ennemies pour détruite le clan des Acoma, mais de plus, une rencontre va amener Mara à remettre complètement en cause sa vision de la vie. Elle va en effet faire la connaissance d’un homme venu de Midkemia, Kevin, qui a été capturé lors de la guerre de la faille. Tout d’abord simple esclave, il va rapidement gagner son coeur et son estime, et sa vision midkemienne de la vie va bouleverser les principes de Mara. Elle va petit à petit réaliser que l’empire Tsurani repose depuis des millénaires sur des traditions injustes et cruelles, en particulier la notion d’honneur, qui a plus d’importance que tout aux yeux des Tsurani : dans cette société, mourir au nom de l’honneur est non seulement considéré comme normal, mais est aussi une fin recherchée. Les serviteurs d’un seigneur ayant perdu la vie ou l’honneur n’ont par exemple d’autre choix que de perdre la vie, ou bien de vivre en marge de la société. Kevin va faire réaliser à Mara qu’il est possible d’avoir une toute autre vision de la vie, et que la compassion n’est pas une faiblesse, mais peut être une grande force. Comme dans le tome précédent, Mara va mener de nombreuses intrigues pour sauver son clan de la menace d’un clan rival, qui tentera tout pour la détruire. Pour mettre sa famille à l’abri, elle va devoir progresser dans la hiérarchie de la société Tsurani, jusqu’à obtenir le titre très rare de Pair de l’Empire. Ces événements ont lieu en parallèle des événements relatés dans la Guerre de la Faille ; Mara est ainsi présente le jour où Pug décide de punir les nobles Tsurani pour leur cruauté, lors des jeux du cirque organisés en l’honneur de l’empereur. J’ai beaucoup aimé cette idée de relater des événements d’un autre livre, vus par les yeux d’un autre personnage. J’ai également trouvé très intéressante cette description d’une société figée dans des traditions cruelles depuis des siècles, et qui ne voit pas que ces traditions l’empêchent d’évoluer. Enfin, comme pour le tome 1, on ne sait pas jusqu’à la fin si les Acoma vont finir par triompher des complots des clans ennemis… et c’est pour ça que j’ai déjà presque fini le tome 3 !

LivresDes critiques, toujours des critiques !

Récemment, je vous faisais part de ma découverte de Shelfari pour référencer mes livres lus ou en cours de lecture, et y publier mes critiques. Mais j’étais un peu frustrée par le fait que mes reviews n’étaient accessibles que sur ce site, et que je ne pouvais pas en garder le contrôle. Profitant du calme estival, j’ai donc décidé de me redresser les manches et de trouver un moyen d’intégrer ses critiques dans mon blog.

Après recherches et tests, j’ai fini par trouver un plugin WordPress correspondant à mes attentes : My reading library.  Ce plugin permet de gérer une bibliothèque, en y ajoutant des livres, et en liant ces livres à des critiques faites sur le blog, sous forme de post. Vous pouvez voir dans la barre de droite du blog que j’ai rapatrié toutes mes critiques Shelfari, et que j’en ai même ajouté de nouvelles. Le plugin est fait pour s’interconnecter à l’API d’Amazon, pour récupérer automatiquement les images des livres. Mais je ne sais pas pourquoi, lorsque j’ai voulu m’inscrire pour profiter de l’API, j’ai eu droit à une “erreur inattendue” me disant de réessayer plus tard… En attendant, je fais donc ça “à l’ancienne”, en récupérant les url des images chez Amazon :p

J’ai également installé le plugin Review ratings, qui permet d’intégrer à ses posts une note sous forme d’étoiles, à la façon des sites de notation de films, par exemple.

Comme en ce moment je lis souvent deux livres en même temps (un en anglais sur le PaperWhite, le soir, et un autre dans le train, sur mon Kindle classique), je commence à écrire pas mal de critiques de livres. Je ne sais pas encore si je vais envoyer une newsletter pour ces critiques, comme pour les autres posts : je ne sais pas si ça intéresse autant les abonnés ? Faites moi savoir si vous préférez recevoir des emails aussi pour ces posts, ou non !

LivresFille de l’Empire


★★★★★
La trilogie de l’Empire, Tome 1
de Raymond E. Feist et Janny Wurts

Ayant beaucoup aimé la trilogie de la Guerre de la Faille, que j’ai dévoré dans le train en allant au travail – 3 livres en 1 mois, c’est pas trop mal ! – je voulais continuer à découvrir l’univers créé par Raymond Feist. J’ai donc débuté cette autre trilogie, sensée se dérouler en parallèle des événements de la Guerre de la Faille.

Hé bien, je n’ai pas été déçue, c’est encore mieux que la première ! Je ne sais pas si c’est la collaboration avec une autre auteure, mais j’ai trouvé ce tome bien plus intéressant et original que les volumes précédents. Il n’y a pas du tout ce côté “remake du seigneur des anneaux” de la Guerre de la Faille. Et surtout, alors que les aventures précédentes décrivaient des personnages exclusivement masculins, il s’agit ici d’une héroïne ! Le récit est bien moins basé sur des scènes d’actions, et bien plus centré sur des intrigues politiques. Le personnage principal est Mara, fille d’un seigneur d’une des grandes familles de Kelewan, le monde des Tsurani impliqués dans la Guerre de la Faille. Celle-ci va se retrouver propulsée à la tête de son clan, les Acoma, lorsque son père et son frère sont brutalement assassinés par un clan rival sur Midkemia. La jeune fille, qui se préparait à entrer au couvent, va devoir sauver sa famille du déshonneur et de la destruction qui la guette, car ses ennemis sont nombreux au jeu de pouvoir des familles nobles Tsurani, le fameux et meurtrier Jeu du Conseil.

J’ai beaucoup aimé le monde de Kelewan, avec ses coutumes et décors se rapprochant du Japon féodal (du moins, de l’idée que nous, occidentaux, nous en faisons). J’ai également apprécié de suivre toutes les intrigues du Jeu du Conseil, les différents complots ourdis contre Mara et les plans qu’elle-même va devoir élaborer pour mettre sa famille et elle-même à l’abri du danger. Le récit nous tient en haleine, et on ne sait pas jusqu’à la fin si l’issue sera heureuse ou non pour le clan des Acoma, tant chaque victoire gagnée par Mara est remise en cause par une nouvelle attaque de ses ennemis.

Bref, un livre qui se dévore ; j’ai déjà attaqué la suite !